Photobucket
About Me-Fashion Diary-Life-Mixtape

Ma collaboration avec la boutique Epistrophê

Epistrophê,c’est d’abord une rencontre avec la créatrice du lieu: Aurélie, une jeune femme élégante et ambitieuse qui décida de lancer son café boutique en juillet dernier après avoir fait ses armes dans le milieu de la mode.

Passionnée par le vintage,les créateurs pointus et l’esprit brocante,elle décide d’insuffler son univers féminin en proposant un dépôt vente,des vêtements griffés et d’autres plus indépendants chinés selon ses coups de coeur,toujours sélectionné avec beaucoup de goût.

Elle met en avant le travail raffiné de plusieurs créatrices de bijoux tels que les créations jungle branché du Tigre de Papier ou encore les créations cuir/Paillette d’Eve Gallorini…

C’est un petit paradis de la friperie qu’elle nous propose aux styles et genres diversifiés.

Le lieu est un véritable cocon pour la gente féminine fashionista qui a envie de faire du shopping tout en tranquillité ou rêvasser au premier étage dans le salon cosy qui propose une diversité de thés et sirops gourmands accompagnés par de douces patisseries.

Placé au coeur du Marais,la boutique est ouverte du mardi au samedi de 12h à 20h et le dimanche de 12h à 18h.

Les liens https://www.facebook.com/pages/epistroph%C3%AA/194422367308355?ref=tn_tnmn

https://twitter.com/epistrophe17

Pour acheter les créations de Lea Lewin: http://www.letigredepapier.fr

 

Suite à notre rencontre et notre complicité,on a monté un petit shooting entre copines proposant plusieurs looks de la boutique accompagnés par des accessoires du Tigre de Papier.

Enjoy the shoot!

//Nap//Dreamy//

(Source: Spotify)

Autour de Daydreamer

Je suis fascinée par la Californie depuis quelques années.

Son iconographie visuelle,musicale,culturelle et vestimentaire a beaucoup influencé ma personnalité d’aujourd’hui.

D’une certaine façon,c’est une source d’inspiration inépuisable pour mon quotidien et mes inspirations artistiques.

Ce sont les jeunes femmes de la côte ouest qui ont influencé ce petit film de mode.

J’ai beaucoup regardé les images de femmes amazones des photos de Neil Krug,ou encore les californiennes sexy et indépendantes au look gipsy chic d’Alexandra Valenti.

Les clips de Bon Iver d’ambiance naturaliste m’ont donné le goût des métaphores.

Il n’y a pas de volonté dans ce projet de nous raconter quelque chose de concret,plutôt d’être happé par un « wanderlust » visuel que chacun recherche,de participer à une rêverie esthétisée.

On a tous en tête une destination qui nous fait fantasmer ou l’on s’imagine quand y parvenant,on trouvera certaines réponses à nos questions,c’est la quête de sa « terre promise »et c’est quelque chose qui m’obsède depuis bien longtemps puisque je ne l’ai pas encore trouvé.

Photos d’Alexandra Valenti